L’agence de l’eau Loire-Bretagne accompagne les acteurs économiques dans la transition écologique

novembre-decembre-2020 Référence : Article 11_36-39 Auteur(s) : Amélie HEUZE (1), Denis ROUSSET (2), (1) chargée de mission, (2) chef de service Collectivités et Industries, Direction des politiques d’intervention, Agence de l’eau Loire-Bretagne Retour >>

Le bassin Loire-Bretagne représente 28% du territoire métropolitain, englobant le bassin versant de la Loire et les fleuves côtiers bretons. Un vaste territoire caractérisé par une présence importante de l’agriculture dans toute sa diversité et de l’industrie agroalimentaire associée. Cette présence induit des enjeux forts en matière de qualité des eaux et de raréfaction de la ressource, ce qui devrait s’intensifier sous l’effet du changement climatique. L’action de l’agence de l’eau est donc essentielle pour accompagner l’ensemble des acteurs vers une nécessaire transition écologique. L’objet de cet article est de présenter cette action. 2,27 milliards d’euros seront déployés pour soutenir les investissements nécessaires pour répondre aux enjeux de l’eau sur le bassin Loire-Bretagne dont près de 150 millions d’euros seront destinés aux acteurs économiques non agricoles.

 Le bassin Loire-Bretagne représente 28% du territoire métropolitain, englobant le bassin versant de la Loire et les fleuves côtiers bretons. Un vaste territoire caractérisé par une présence importante de l’agriculture dans toute sa diversité et de l’industrie agroalimentaire associée. Cette présence induit des enjeux forts en matière de qualité des eaux et de raréfaction de la ressource, ce qui devrait s’intensifier sous l’effet du changement climatique. L’action de l’agence de l’eau est donc essentielle pour accompagner l’ensemble des acteurs vers une nécessaire transition écologique. L’objet de cet article est de présenter cette action. 2,27 milliards d’euros seront déployés pour soutenir les investissements nécessaires pour répondre aux enjeux de l’eau sur le bassin Loire-Bretagne dont près de 150 millions d’euros seront destinés aux acteurs économiques non agricoles.