LA FERMENTATION DES ALGUES : UNE TECHNIQUE ANCESTRALE POUR UN LÉGUME D’AVENIR.

mai-juin-2020 Référence : ARTICLE 2 CEVA 3-5 Auteur(s) : Hélène MARFAING (1) et Pierrick STÉVANT (2), (1) Centre d’Etude et de Valorisation des Algues, Presqu’île de Pen lan, Pleubian, France - (2) Møreforsking Ålesund AS, Larsgården, 6021 ÅLESUND, Norway. Retour >>

La fermentation anaérobie ou ensilage est un procédé peu coûteux en énergie utilisé couramment en agriculture pour stocker le fourrage. La fermentation lactique des légumes ou lactofermentation est ainsi un procédé traditionnel de conservation qui modifie les caractéristiques organoleptiques (texture, goût) tout en améliorant le contenu nutritionnel des aliments. Malgré l’intérêt de cette technologie millénaire, peu d’informations sont disponibles à propos des algues. Entre procédé de stabilisation à moindre coût et innovation, découvrons la lacfofermentation des algues.

 La fermentation anaérobie ou ensilage est un procédé peu coûteux en énergie utilisé couramment en agriculture pour stocker le fourrage. La fermentation lactique des légumes ou lactofermentation est ainsi un procédé traditionnel de conservation qui modifie les caractéristiques organoleptiques (texture, goût) tout en améliorant le contenu nutritionnel des aliments. Malgré l’intérêt de cette technologie millénaire, peu d’informations sont disponibles à propos des algues. Entre procédé de stabilisation à moindre coût et innovation, découvrons la lacfofermentation des algues.