GAZ À EFFET DE SERRE : LE GIEC DEVRAIT MIEUX PRENDRE EN COMPTE LE RÔLE DE SÉQUESTRATION DE L’AGRICULTURE ET DE LA FÔRET.

mars-avril 2020 Référence : ARTICLE 6 - JAMET 21-24 Auteur(s) : Jean Paul JAMET, Membre de l’Académie d’Agriculture de France Retour >>

Le GIEC a publié en aout 2019 un rapport spécial sur le changement climatique et les terres émergées qui risque de mettre en danger la sécurité alimentaire mondiale. L’insistance sur la responsabilité de l’Agriculture et de la Forêt dans les émissions de gaz à effet de serre sans immédiatement mettre en balance le puits de carbone correspondant peut conduire à des mesures inappropriées. Par ailleurs les prévisions sur les conséquences de l’augmentation des températures sur l’agriculture et la forêt montrent une connaissance insuffisante des facteurs régissant les multiples écosystèmes agricoles et forestiers. Cette vision pessimiste risque d’être démobilisatrice alors qu’il faudrait donner la priorité aux démarches d’atténuation et d’adaptation.