Extraits de plantes à fonction technologique – point sur la réglementation.

mars-avril 2020 Référence : ARTICLE 1 - SYNPA 1-5 Auteur(s) : Mélanie LE PLAINE-MILEUR, Secrétaire Générale du Synpa, les ingrédients alimentaires de spécialité, Ingénieure AgroParisTech Massy, juriste en droit de la sécurité sanitaire et alimentaire Retour >>

Souvent utilisé, le terme « extrait de plantes » demeure descriptif. Il ne dit rien du statut réglementaire de l’ingrédient, c’est-à-dire de l’existence ou non d’une réglementation spécifique. Il est pourtant indispensable pour les producteurs comme les utilisateurs d’être en conformité avec une éventuelle réglementation spécifique applicable à ces extraits de plantes. Pour le producteur, l’enjeu est double : ne pas commercialiser un ingrédient qui serait de fait considéré comme un additif alimentaire non autorisé qui exposerait l’entreprise au délit de falsification et transmettre une information claire à ses clients. L’enjeu pour l’utilisateur est la connaissance fine de la réglementation et du rôle joué par l’ingrédient dans sa matrice alimentaire et l’information loyale du consommateur. De l’extrait de romarin utilisé comme antioxydant à la décision des Etats membres de septembre 2018 sur les extraits de plantes riches en constituants capables d’exercer une fonction technologique, l’article fait le point sur l’approche des Autorités de contrôle dans l’Union européenne.