La classification holistico-réductionniste Siga des aliments en fonction de leur degré de transformation

janvier-fevrier 2019 Référence : 20190102-4-CLASSIFICATION Auteur(s) : Anthony Fardet*, Aris Christodoulou**, Kelly Frank**, Sylvie Davidou***, *INRA, UMR 1019, UNH, CRNH Auvergne, **Siga, Saint-Mandé ***Cnam, Laboratoire Industries Agroalimentaires Retour >>

Il n’est pas usuel de classer les aliments selon leur degré de transformation. Pourtant le lien avec les maladies chroniques réside plus dans le degré de transformation que dans la composition des aliments. La classification brésilienne NOVA a été la première à proposer 4 groupes technologiques. Souhaitant la développer plus avant le projet Siga propose 9 groupes technologiques, des aliments les moins au plus transformés. Il intègre l’effet « matrice » des aliments/ingrédients, le degré de transformation des aliments/ingrédients, les teneurs en sel, sucre et gras et le nombre, la fonction, le risque potentiel et la redondance des additifs. Son objectif est d’aider consommateurs, industriels et distributeurs à s’orienter vers des aliments moins transformés sans stigmatiser certaines catégories d’aliments. Siga souhaite mettre en avant les aliments les plus intéressants pour la nutrition et la santé. Au final, le score Siga s’inscrit dans le cadre holistique d’un régime alimentaire répondant aux trois règles d’or (3V : Végétal, Vrai, Varié) : consommer principalement des aliments végétaux, pas trop transformés et variés. Mots-clefs : Aliments ; degré de transformation ; approches holistique et réductionniste ; classifications NOVA et Siga ; ultra-transformation