Innovations, ruptures technologiques et avancées scientifiques dans les poudres laitières : II. Peut-on accroitre la survie des probiotiques au séchage par pulvérisation/atomisation en stimulant leur adaptation aux stress ?

Novembre-Décembre 2017 Référence : 201711122223 Auteur(s) : Romain JEANTET, Gwénaël JAN, Pierre SCHUCK INRA, Agrocampus Ouest, UMR1253 STLO, F-35000 Rennes, France Retour >>

Les scientifiques du laboratoire « Science et Technologie du Lait et de l’Oeuf » (STLO) ont imaginé un procédé simplifié et peu coûteux de séchage par atomisation, maintenant un niveau de viabilité proche de celui obtenu par lyophilisation. Contrairement au procédé classique qui nécessite une première étape de culture du micro-organisme sur milieu optimisé (souvent non alimentaire), suivie d’un rinçage et d’une remise en suspension dans un nouveau milieu avant séchage par atomisation, le procédé mis au point consiste en un séchage effectué directement sur milieu de culture préconcentré. Les résultats obtenus ont montré que ces conditions de milieu de culture induisent une osmoadaptation des bactéries, conduisant à leur résistance accrue et à une viabilité post séchage de l’ordre de 100%. Outre le gain de viabilité et de productivité, cette simplification du procédé élimine en outre tout risque de contamination aux étapes intermédiaires.