Pré-carbonatation au CO2 pur dans une sucrerie de canne

Juillet-Août 2017 Référence : 070820173739 Auteur(s) : José Manuel Chorão(1)*, Carlos Alberto Alves(2), Arnaldo Oliveira Araújo(3) (1) RAR – Refinarias de Açúcar Reunidas, Portugal (jmc@rara.pt) (2) Air Liquide Portugal (carlos.alves@airliquide.com;oliveira.araujo@airliquide.com) Retour >>

Les sucreries de canne ont profité de l’avantage conjoncturel d’un faible prix du gaz naturel pour utiliser ce combustible dans leurs chaudières, ceci pour produire le dioxyde de carbone (CO2) dont elles ont besoin sur leurs sites. Cela a conduit à apporter un certain nombre de modifications techniques dans l’étape de carbonatation qui est dépendante de la concentration de dioxyde de carbone dans les fumées des chaudières utilisées. En effet, pour les faibles concentrations en CO2 dans les fumées, ce qui est le cas lorsque l’on utilise du gaz naturel par rapport au fioul, il a été nécessaire de trouver une solution à ce déséquilibre.
Dans cet article, nous décrivons les étapes ayant conduit à l’installation d’un système capable de supplémenter l’étape de carbonatation avec une injection de CO2 pur dans la liqueur chaulée. Une installation pilote a été réalisée dans un premier temps pour l’utilisation de quantités de CO2 allant de 18% à 51% du besoin stœchiométrique. Le CO2 pur a été injecté dans la liqueur chaulée avant les premiers saturateurs. Suite aux excellents résultats obtenus, une installation industrielle permanente a été réalisée, avec une consommation de CO2 pur correspondant à 30% du besoin stœchiométrique. Cette pré-carbonatation s’est montrée facile et économique à opérer.