La transformation des produits de quatrième gamme - comment limiter les impacts sur l’environnement tout en préservant la sécurité sanitaire : le projet Européen Susclean.

Mars-Avril 2017 Référence : 201703043740 Auteur(s) : Thierry BENEZECH(1)*, Eelco FRANZ(2), Wolfgang AUGUSTIN(3), Luis MELO(4), Alfredo RODRIGO(5), Andras SEBOCK(6) (1) Unité Matériaux et Technologies, UMR CNRS 8207, INRA 638, France , (2) Rjiksinstituut voor Gezondenheiden Milieu,The Netherlands, (3) Technische Universität Braunschweig,Germany (4) Universidade do Porto,Portugal, (5) Association de Investigacion de la Industria Agroalimentatia, Spain , (6) Campden BRI Magyarorszag,Hungary Retour >>
Filières : Fruits et légumes |
Procédés : Développement durable, environnement ( y compris commerce equitable , climat ...) | Energie(s) : production , récupération, économie | Hygiène: protection des surfaces , des personnes | Nutrition, Santé | Préparation : découpe, lavage, tri, etc. | Qualité : contrôle, gestion | Risques : gestion, prévention, HACCP | Sécurité alimentaire | Hygiène: nettoyage, désinfection |

Le projet SUSCLEAN a visé à réduire la consommation d’eau et d’eau de javel dans les transformations des légumes découpés et prêts à être consommés (quatrième gamme). En effet, l’association du chlore avec la formation éventuelle de composés organochlorés cancérogènes remet en cause l’utilisation générale du chlore actif dans la transformation des aliments. L’autre défi pour l’industrie de la quatrième gamme est la réduction de la consommation d’eau potable allant jusqu’à 40 litres d’eau par kilo de produit transformé. Le projet s’est intéressé aux schémas de contamination dans ces industries avec une sélection de microorganismes pertinents pour des études sur la virulence, la résistance aux biocides et leur développement sous forme de biofilms résidents pouvant être la source de contamination des produits au cours de leur transformation. Parallèlement, le développement de méthodes rapides de détection sur site par deux PME (Néerlandais et Français) a été très prometteur. La conception hygiénique des équipements est un prérequis à l’amélioration de l’hygiène des transformations en général et en particulier dans ce projet, un focus a été fait sur les laveuses avec l’implication d’un équipementier Français pour arriver à des propositions de modifications concrètes de la géométrie concrètes. Des approches nouvelles ont été mises en œuvre impliquant l’utilisation de méthodes et de techniques rarement appliquées dans ce type d’industries. Parmi ces différentes options, deux ont semblé prometteuses comme la génération à façon du chlore actif via l’électrolyse de l’eau de lavage ou encore la décontamination de l’eau de lavage par de l’ozone. L’approche Analyse de Cycle de Vie (ACV) a permis de comparer ces deux technologies.