Le développement des équipes autonomes et du progrès permanent 2ème partie : le cas de LU France, usine de Vervins

Mai 2002 Référence : 200205001722 Auteur(s) : Nathalie CLARET, Maître de Conférences, IUT de Sceaux – PESOR Catherine LECOMTE, Maître de Conférences ENSIA Massy – Cepal – PESOR Frédéric Le MOIGNE,Consultant - PROCONSEIL Retour >>
Filières : Boulangerie, biscuiterie, pâtisserie |
Procédés : Production : gestion, suivi, organisation | Sciences sociales |

Après avoir développé dans un premier article les concepts d’équipes autonomes et de progrès permanent au niveau théorique et dans les IAA, l’objectif de ce deuxième article est d’illustrer nos propos par un exemple industriel : le cas de LU France usine de Vervins.

Après une définition générale et brève des principaux outils autonomisants  mis en place (5S, SMED…), les principes utilisés pour développer l’implication du personnel dans le cas de l’usine de Vervins sont présentés.

Ensuite, les différents modes d’information du personnel mis en œuvre sont détaillés et illustrés ainsi que les outils permettant au personnel de proposer et de réaliser des actions d’amélioration de la qualité. La dernière partie de cet article met en évidence les différents modes de reconnaissance des actions menées par le personnel.