Nos articles

Filières et procédés :
Filières Produits
Procédés ou thématiques horizontales
834 résultats pour votre recherche

Nouveau en fertirrigation la rampe d’épandage BP 44

Les rampes d’épandage spécifiquement adaptées aux besoins des IAA évoluent régulièrement tant pour améliorer la qualité environnementale du recyclage des eaux chargées que pour optimiser l’économie de la filière.

La rampe BP 44 intègre deux évolutions majeures qui permettent d’amoindrir les nuisances olfactives, de réguler la lame d’eau, les apports en minéraux, de réduire les frais de fonctionnement et d’entretien des matériels...

Maltitol cristallisé : la recette d’un chocolat sans sucre réussi

Préserver la saveur et l’onctuosité d’un produit traditionnellement gourmand, tel est le défi qui s’impose à tout fabricant de chocolat désireux de décliner ses classique en version « sans sucre », et satisfaire ainsi des consommateurs toujours plus soucieux de leur bien-être.

Présentant un pouvoir sucrant et un profil gustatif parfaitement comparables à ceux du sucre le maltitol cristallisé s’impose comme un édulcorant de choix pour l’obtention d’un chocolat sans sure de qualité. Sa facilité d’utilisation et ses caractéristiques permettent une simple substitution du sucre poids pour poids, sans ajout d’édulcorant intenses ni de matière grasses supplémentaires, n’entrainant ainsi aucune modification de process ou de formulation.

Bon pour les dents, peu calorique, de faible index glycémique : autant de caractéristiques plébiscitées par les consommateurs qui peuvent se retrouver dans les chocolats sans sucre à base de maltitol cristallisé.

Quelle représentation les cadres des industries agroalimentaires se font-ils de la mise en place de la réduction du temps de travail ? Du point de vue des cadres, quels sont les véritables bénéficiaires du passage au 35 heures ?

Les industries agroalimentaires subissent de fortes contraintes liées à la saisonnalité de leur production. La mise en place de la réduction du temps de travail a donc eu un impact important sur l'organisation des entreprises agroalimentaires mais qu'il est difficile d'évaluer et de décrire sans une étude approfondie. Cependant, envisage-t-on les réorganisations liées aux 35 heures de la même manière que l'on soit cadre ou opérateur ?

Ici, c'est la vision des cadres qui est rapportée, au travers d'une enquête réalisée auprès de responsables de ressources humaines et de directeurs d'usines. Cette étude indique que les conséquences de la réduction du temps de travail ne sont pas les mêmes suivant la taille de l'entreprise ou son secteur d'activité, mais, plus surprenant, ne sont pas perçus de façon similaire suivant la fonction du cadre intérrogé.

Dans le secteur agroalimentaire, l'encadrement semble présenter la création d'emploi - cible première des lois Aubry - comme l'une des grandes conséquences de la mise en place des 35 heures.

Maturation d’un formage industriel à pâte molle et à croûte de type Camembert : Identification des Micrococcaceae – Caractérisation minérale et rhéologique 2ème partie

Deux cents souches de bactéries halotolérantes ont été isolées en surface et en profondeur, au cours de la maturation d’un fromage industriel de type Camembert fabriqué avec du lait de vache pasteurisé, sur une période de 30jours. L’identification des Micrococcaceae a été étudiée à l’aide de 38 tests physiologiques et biochimiques en utilisant les galeries API Staph. L’analyse de ces résultats en taxonomie numérique a permis de regrouper les 165 souches de staphylocoques et de microcoques en 8 phénons, a une distance Euclidienne maximale de 3,5. Chaque phénon est composé de 10 à 52 souches reliées entre elles par au moins 77% de similitude. En outre 74,5% des souches de bactéries halotolérantes étudiées appartiennent au genre Staphylococcus et 8% au genre Micrococcus...

Supply chains des petites entreprises agroalimentaires en zone fragile 2ème parti : la perception de 35 responsables d’entreprises de gros et de transport

Ce second article sur le supply chains (SC) des PE agroalimentaires présentes la synthèse la synthèse d’une étude qualitative réalisée auprès de 35 entreprises de gros ou de transport travaillant pour toute ou partie de leur activité avec des PE agro-alimentaires du Massif Central (travaux d’enquête du programme de recherche européen SUPPLIERS).  Ces « intermédiaires » de la SC, excepté les transporteurs, s’estiment satisfait de leurs relations avec leurs fournisseurs (petites entreprises agro-alimentaires) et leurs clients (centrales d’achats, détaillant…). Plusieurs facteurs ont une influence positive sur le Supply Chain : coopération, spécificité de produits ou des services, relation informelles entre les acteurs. D’autres ont une influence négative : difficultés liées à la logistique, au recrutement de main-d’œuvre, aux relations de pouvoir, à la grande taille des clients ou des fournisseurs. Le niveau d’adoption des TIC est globalement assez élevé et semble corrélé à la taille des entreprises, à leur affiliation à des groupes, à leurs circuits de distribution. 

Maturation d’un formage industriel à pâte molle et à croûte de type Camembert : Identification des Micrococcaceae – Caractérisation minérale et rhéologique

Deux cents souches de bactéries halotolérantes ont été isolées en surface et en profondeur, au cours de la maturation d’un fromage industriel de type Camembert fabriqué avec du lait de vache pasteurisé, sur une période de 30jours. L’identification des Micrococcaceae a été étudiée à l’aide de 38 tests physiologiques et biochimiques en utilisant les galeries API Staph. L’analyse de ces résultats en taxonomie numérique a permis de regrouper les 165 souches de staphylocoques et de microcoques en 8 phénons, a une distance Euclidienne maximale de 3,5. Chaque phénon est composé de 10 à 52 souches reliées entre elles par au moins 77% de similitude. En outre 74,5% des souches de bactéries halotolérantes étudiées appartiennent au genre Staphylococcus et 8% au genre Micrococcus...

Désinfection des surfaces par voie aérienne : avantage au peroxyde

Dans de très nombreux cas, et l’actualité se charge de nous le rappeler, la  sécurité microbiologique passe obligatoirement par la maîtrise de la contamination aéroportée et de la contamination des surfaces.

Même si la relation n’est ni facile à établir, ni surtout à quantifier, il est évident que les niveaux de contamination de l’air, d’une part, et des surfaces d’autre part influencent directement la qualité et la sécurité microbiologique de l’activité exercée à leur contact. La technique la plus communément utilisée pour maîtriser l'hygiène des surfaces est le nettoyage, associé à la désinfection et au rinçage.

Dans le cas des activités sensibles à la contamination aéroportée, on définit le niveau de qualité microbiologique de l'air requis et on en déduit les modalités de traitement, essentiellement par filtration, pour atteindre les objectifs fixés.

Les techniques de désinfection de surfaces par voies aérienne sont très intéressantes car, par dispersion de molécules biocides et diffusion dans l'air, elles permettent d'assainir à la fois l'air et les surfaces au contact. L'utilisation du peroxyde dispersé avec des machines performantes permet de leur donner un regain d'intérêt.

La traçabilité dans les IAA : enjeux, points de repères et mise en évidence de la variété des contextes

L’objet de cet article est de présenter 3 aspects essentiels de la traçabilité dans les IAA (industries agroalimentaires) : les enjeux stratégiques, les notions de base en s’appuyant sur des exemples dans les IAA et l’ébauche d’une typologie des productions industrielles alimentaires. L’originalité de cet article repose sur la formalisation en quatre axes permettant d’élaborer cette catégorisation des IAA : axe produit, axe process, axe amont, axe aval. A priori, elle permet de mettre en évidence sept catégories d’IAA dont les contextes de traçabilité différente de façon marquée. Ce travail concrétise aussi les premiers travaux du groupe de recherche francilien sur la traçabilité alimentaire associant des enseignants chercheurs de l’ENSIA et de l’INAPG.

Performances d’un nouvel appareil de décontamination microbiennes de produits liquides en continu par champs électriques pulsés

Une nouvelle plate forme pilote de traitement en continu des produits liquides par champs électriques pulsés (CEP) a été mise au point. Le débit de la pompe (0 à 25 l.h¯¹), la température maximale du produit, l’amplitude du champ électrique (30 à 80 Kv.cm¯¹), la durée de l’impulsion (50 ns à 3 µm) et la fréquence (1 à 815 Hz) sont programmables.

L’efficacité de la décontamination a été testée sur une solution modèle, ensemencée préalablement par une souche de Salmonella Enteritidis à 10? ufc.ml¯¹. Nous avons observé une relation linéaire entre l’apport d’énergie au produit de (0 à 4 log??). En moyenne il faut apporter 30 kJ.kg¯¹ pour réaliser une réduction décimale de la population.

L'apparition d'arcs électriques pendant le traitement est un facteur limitant du procédé. La probabilité d'apparition d'arcs est une fonction du champ électrique et du temps total de traitement. L'énergie maximale apportée à une solution 28 mM de Na?SO? sans formation d'arcs est de l'ordre de 130 kJ.kg?¹.

Supply chains des petites entreprises agroalimentaires en zone fragile 1ère partie : la perception de quarante responsables de petites entre prises du Massif Central

Le programme de recherche européen SUPPLIERS s’intéresse aux supply chains (SC) des Petites Entreprises (PE) agro-alimentaires dans les régions rurales en difficulté. Ce premier article présente la synthèse de l’étude qualitative réalisée auprès de 40 PE  agro-alimentaire du Massif Central.

Cette recherche montre la diversité des profils des PE, de leur objectifs et de leur niveau d’adoption et d’utilisation des technologies de l’information et de la communication. Toutes suivent une stratégie de différenciation s’appuyant sur une forte connotation qualité et/ou un ancrage territorial. Leurs avantages concurrentiels reposent sur les spécificités de leurs produits, la qualité de leurs relations avec les membres de la SC, leur petite taille.

Des menaces existent cependant : absence de stratégie de développement clairement définie ; concentration des prestataires logistiques et de la grande distribution ; disparition de nombreux détaillants traditionnels ; difficultés de recrutement de personnel. Leur implantation rurale présente des atouts et des contraintes que tentent de compenser des aides publiques. Toutefois, à l'exception des coopératives, les PE connaissent assez peu ces aides et les réseaux institutionnels.