Nos articles

Filières et procédés :
Filières Produits
Procédés ou thématiques horizontales
925 résultats pour votre recherche

Le recyclage des matières plastiques

Dans un contexte où les matières plastiques et plus particulièrement les emballages qui en sont issus sont remis en cause du fait de leur impact sur l’environnement, l’article fait le point sur les aspects réglementaires, les contraintes qui en découlent du point de vue technique et économique. Il passe en revue les principaux modes de recyclage mécanique et chimique en détaillant certaines applications existantes ou à venir. Un focus est fait à travers des encarts sur des projets de recherche en cours sur le sujet.

Les fruits et légumes conditionnés sous emballages biosourcés : méthode alternative de mesure simultanée des perméabilités à l’oxygène, au dioxyde de carbone et à l’eau de films fonctionnalisés

Les aliments frais sont souvent conditionnés sous atmosphère « protectrice » et/ou la génère intrinsèquement lors de leur activité métabolique. Dans le cas des fruits et légumes, le couple (emballage/produit alimentaire) demande à être optimisé afin de trouver la meilleure adéquation entre la nature de ces produits alimentaires dits « respirants » à préserver dans le temps et la perméabilité de futurs matériaux d’emballage, probablement biosourcés, possédant des propriétés barrière au gaz différentes de celles des matériaux de conditionnement actuels. Cet article propose de présenter une nouvelle méthode de mesure de la perméabilité gazeuse effectuée en conditions réelles subies par le couple emballage-produit. Les développements expérimentaux proposés ici peuvent avec intérêt se plier aux travaux de recherche collaboratifs et démontrent que l’aliment a désormais un rôle actif à jouer dans l’activation des phénomènes de transport gazeux de matériaux sensibles à leur environnement (eau). Mots clés : emballage, acétate de cellulose, biosourcé, perméabilité, respiration, fruits, légumes, atmosphère modifiée

GLOPACK : des solutions durables et innovantes dans le domaine de l’emballage alimentaire

Le projet GLOPACK (Granting society with LOw environmental impact innovative PACKaging) a été officiellement lancé en juin 2018 à l’Université de Montpellier. Ce projet a été financé dans le cadre du programme européen Horizon 2020 et réunit 16 partenaires (académiques et privés). Il a pour but de réduire l’impact environnemental des emballages alimentaires tout en prolongeant la durée de conservation des aliments. GLOPACK vise à développer des emballages alimentaires qui puissent être à la fois biodégradables, actifs et intelligents. La biodégradabilité en milieu naturel sera assurée grâce à l’utilisation de bio-polyesters produits à partir de résidus organiques des industries agroalimentaires à l’aide de consortium bactériens dédiés. Les emballages GLOPACK pourront également être actifs, pour mieux préserver les aliments et prolonger leur durée de vie et intelligent, grâce à l’utilisation de la technologie RFID, qui permettra d’informer directement le consommateur sur la dégradation et donc la qualité des aliments. L’acceptabilité du consommateur est un élément important à considérer pour permettre l’essor de ces emballages innovants en rupture avec l’existant (couleur foncé, pas de transparence, etc.) Mots clefs: emballages durables, biodégradables en conditions naturelles, home-compost, actifs, étiquettes RFID intelligentes

L’approche FMECA pour la gestion des risques de contamination par des substances issues des matériaux au contact des aliments

Les matériaux au contact des aliments, et en particulier les emballages, sont régulièrement sujet à des crises sanitaires (ex. crises du bisphénol A, des huiles minérales, ...) qui alimentent des controverses scientifiques. L’Analyse quantitative des Modes de Défaillance, de leurs Effets et de leur Criticité (AMDEC), très utilisée par l’industrie aéronautique et électronique, a été spécifiquement transposée aux matériaux d’emballage en contact direct ou non avec les denrées alimentaires. Cette nouvelle approche permet de tester des scénarios de transfert, vers les aliments, de substances issues de composants d’emballage (film, colle/adhésif, joint, encre…) afin de préparer des réponses possibles, et des hypothèses qui pourraient à l’avenir prévenir des crises majeures dans la chaîne d’approvisionnement des denrées alimentaires emballées. La normalisation des données de migration potentielle par les seuils toxicologiques acceptables permet d’évaluer la criticité d’un ou plusieurs composants d’un emballage, d’une ou plusieurs substances d’un matériau, d’une ou plusieurs étapes d’un procédé de fabrication (ex. stérilisation, stockage), et ainsi d‘analyser la causalité entre design, pratiques industrielles ou domestiques et risque de de contamination. L’approche est systématique et à même de gérer de manière préventive les contaminations croisées et l’utilisation de matériaux recyclés, innovants ou issus de la valorisation des coproduits. Mots clés : migration, modélisation, sécurité sanitaire, analyse de risque, matériaux au contact des aliments (MCDA)

Les utilisations potentielles de l’ozone en agro-alimentaire

L’utilisation de l’ozone en agro-alimentaire connait un regain d’intérêt de par la volonté des professionnels de substituer les biocides conventionnels par un biocide ayant de nombreux avantages au niveau environnemental. Cette tendance a conduit ACTALIA a participé à un FUI (2015-2019) piloté par SUEZ et visant à étudier la faisabilité de l’ozone en phase aqueuse comme substitut au chlore pour le lavage des salades prêtes à l’emploi. Ce FUI a permis à ACTALIA de développer une expertise analytique et technologique sur l’ozone et de tester d’autres applications potentielles en agro-alimentaires et notamment comme biocide dans l’opération de désinfection des ateliers et des équipements en substitut des biocides alimentaires. Le présent article présente quelques caractéristiques générales de l’ozone et des données scientifiques obtenues par ACTALIA. L’ozone est une technologie mature au niveau industriel qui présente un potentiel intéressant en agro-alimentaire.

Le Frigorifique : un partenariat de recherche CNAM-Cemafroid au service des professionnels du Froid

Le Froid est omniprésent dans l’agroalimentaire. De la fourche à la fourchette la réfrigération est indispensable pour assurer la chaîne du froid de nombreux produits, mais aussi pour permettre la transformation des produits et leur préparation. Pour nourrir durablement près de dix milliards d’hommes en 2050 il est indispensable de poursuivre la diffusion du froid dans le monde, mais aussi de le rendre plus efficient. Le froid est indispensable mais il doit être durable, dans les pays développés comme dans les pays en développement. Pour répondre à ce besoin deux entités complémentaires, le CNAM et le Cemafroid se sont rapprochées pour mettre en commun leurs moyens matériels et humains et leur réseau de partenaires pour offrir aux industriels de la réfrigération, constructeurs ou utilisateurs de froid une capacité scientifique et technique à la mesure de leurs besoins au sein d’un partenariat de recherche intitulé « Le Frigorifique ».

Enjeux et perspectives de la culture d’algues en europe

Afin de répondre à des besoins croissants et diversifiés, le secteur de la production d’algues est aujourd’hui en plein essor. L’Europe se démarque du reste des grandes régions productrices par le développement de nouvelles méthodes d’algoculture durable et par une importante diversité d’espèces natives, en s’appuyant sur une expertise scientifique et des industries de pointe.

Safe-Formulation d’un polypropylène adapté au cahier des charges en Industries Agro-Alimentaires

Le projet FORSAFE avait pour objectif principal de faire une première démonstration quant à (i) la possibilité de limiter le niveau de migration globale (MG) de résines polypropylène (PP), (ii) de rationaliser le choix d’additifs fonctionnels en nature pour s’affranchir de tests à conduire, (iii) d’optimiser leurs concentrations pour diminuer une nouvelle fois les niveaux de transferts à l’aliment tout en garantissant les propriétés thermomécaniques du PP employé pour application dans le domaine de l’appertisé. Une résine PP commerciale à faible taux d’oligomères et à faible potentiel MG a été sélectionnée parmi un set de résines collectées. Un tri de la liste positive du règlement 10/2011/EC a été effectué via croisement entre fonctionnalité de l’additif, absence de limite de migration spécifique associée (LMS) et masse molaire. De ce tri, trois additifs fonctionnels ont été sélectionnés (deux antioxydants et un lubrifiant/antistatique). Le PP sélectionné a été formulé à quatre niveaux de concentrations avec ces additifs (400, 200, 80 et 0 ppm). Des échantillons modèles ont été fabriqués: coupelles, films, éprouvettes de traction, et placés en vieillissement à 80°C pendant une durée allant jusqu’à 6 mois. Des prélèvements ont été faits au cours du temps. Sur ces derniers, ont été évalués la valeur de migration globale, l’allongement à la rupture et le module de Youg. Aucune variation significative n’a été mise en évidence entre les différentes valeurs de MG qui sont toutes très inférieures à la limite de 10 mg/dm². Les tests mécaniques démontrent une bonne conservation des propriétés fonctionnelles, même après vieillissement accéléré, pour les matériaux testés. A l’issue du projet FORSAFE, il ne semble pas utopique de limiter les niveaux de migration via une sélection appropriée (i) d’une résine PP à faible teneur en extractibles, (ii) d’additifs de hautes masses molaires pour limiter leurs migrations et (iii) de minimiser les concentrations employées et ce, tout en conservant les propriétés mécaniques nécessaires du PP employé dans le domaine de l’appertisé.

Choix raisonné des ingrédients et de la formulation pour une meilleure maitrise de la qualité des produits céréaliers sucrés

Les produits céréaliers sucrés n’échappent pas à la tendance du nutritionnellement meilleur, du clean label et du « sans ». Ils sont particulièrement visés par des démarches de réduction de certains ingrédients pour des raisons nutritionnelles ou environnementales essentiellement. Les démarches d’amélioration, si elles passent essentiellement par des changements de formulation, ne sont pas sans conséquences sur les qualités organoleptiques, le comportement du produit au cours du process ou encore la durée de vie microbiologique. Une approche globale s’avère généralement nécessaire. Le présent article identifie des pistes d’amélioration des produits céréaliers sucrés tant sur l’angle de la qualité nutritionnelle que dans le cadre d’une réduction de l’usage des additifs. Mots-clés : Formulation, produits céréaliers, qualité nutritionnelle, additifs