Nos articles

Filières et procédés :
Filières Produits
Procédés ou thématiques horizontales
824 résultats pour votre recherche

Turbidité du moût EBC : nature et influence du procédé de maltage et de brassage

Le malt est la matière première essentielle pour la fabrication de la bière. Les malteurs français sont les leaders mondiaux sur le marché international du malt. Mais le malt est une matière première complexe qui doit remplir un grand nombre de critères dans le cahier des charges défini par le brasseur. Pour certains brasseurs, notamment en Asie, la turbidité du moût EBC reste un critère important alors qu’il est parfois difficile à maîtriser pour le malteur. Aujourd’hui, ce paramètre de turbidité est mesuré sur un moût de laboratoire élaboré à partir du malt suivant une méthode conventionnelle de référence (EBC). Cependant, nous avons mis en évidence dans cette étude que la turbidité du moût EBC n’est pas un bon indicateur pour prédire la turbidité du moût d’un brassin industriel ou d’une bière finie. C’est notamment le cas lorsque le trouble du moût EBC est de nature amylolytique. Dans ce cas, la turbidité peut être évitée en utilisant un diagramme de brassage adapté. Enfin, l’étape de maltage a également un impact sur la turbidité du moût EBC. Deux leviers supplémentaires pour la diminuer ont été identifiés par cette étude : optimisation du diagramme de trempe et utilisation d’acide gibbérellique lorsque cela est possible.

Matrice lipidique et biodisponibilité de l’acide alpha-linolénique (ALA)

Les acides gras poly-insaturés (AGPI) de la série oméga-3 (ω3) sont associés à des effets santé en termes de prévention, notamment au niveau de pathologies cardiovasculaires, inflammatoires, certains cancers et maladies neuro-dégénératives. Cependant, les dernières études épidémiologiques montrent que les apports en acide alpha-linolénique (ALA), précurseur métabolique des AGPI à longue chaîne ω3, sont près de trois fois inférieurs aux recommandations de l’ANSES. Outre la nécessité d’augmenter l’apport en ALA, il est désormais nécessaire de prendre en considération les facteurs qui améliorent sa biodisponibilité, tels que certains paramètres physico-chimiques, ainsi que la composition de la matrice.
Mots clé : Acide alpha linolénique, biodisponibilité, émulsion, structure glycéridique, matrice lipidique.

De la bouteille au verre de vin : quelle influence de la perception visuelle ?

Déguster un vin est une pratique sensorielle soumise à un examen précis de perception : d’abord l’analyse de la couleur, puis du nez et enfin de la bouche pour aboutir à un jugement sur le vin. Qu’il soit consommateur averti ou professionnel du vin, le dégustateur n’a pas toujours conscience des facteurs et des interactions qui influencent sa perception du vin, comme notamment la vision des couleurs.

Effets concentrateurs de poussières des élévateurs à godets et impact sur les transferts inter-lots

L’étude des mécanismes contribuant aux transferts inter-lots dans les appareils de manutention comme l’élévateur n’est pas possible en usine. Un banc d’essais a été conçu pour cela de même qu’un produit standard et un protocole d’essais. Les résultats confirment que l’élévateur présente des dépôts significatifs concentrés en poussières notamment à la tête et au pied. Ils montrent également que le nettoyage par le passage d’un autre lot n’est que partiel et qu’il convient de séparer les phases de dépôts et de collectes lors de l’étude des mécanismes de transferts inter-lots.

Les lipopeptides produits par Bacillus subtilis seront-ils les biopesticides du futur ?

La réduction de l’utilisation des produits phytopharmaceutiques est devenue un enjeu de santé européen et mondial. Pour faire face à ce défi, les métabolites secondaires que sont les lipopeptides produits par Bacillus subtilis représentent une alternative originale, innovante et crédible. Ces molécules sont l’objet de nombreux travaux de la part des scientifiques du monde entier et particulièrement au sein de l’Institut Charles Viollette de l’Université de Lille, Sciences et Technologies. Ainsi de nombreuses stratégies scientifiques ont été mises en œuvre pour analyser le mécanisme de biosynthèse de ces molécules, pour optimiser leur production par génie génétique et métabolique, pour concevoir des procédés de production et de purification pouvant être montés à l’échelle industrielle. De nombreuses études d’activité à en serre et aux champs ont aussi été menées prouvant l’efficacité de ces molécules sur de nombreux pathosystèmes.

Progrès en R&D accomplis au GTS (Groupe Technique de Sucreries) dans les années 1960-80

Dans cet article, nous rappelons quelques uns des thèmes traités au G.T.S. entre 1960 et 1980 comme la réduction des pertes en sucre, la mise au point d’un laboratoire d’essais pilotes de contrôle technologique en sucrerie de betteraves et la contribution à l’amélioration de la qualité des cristaux de sucre par la mise au point de pratiques normalisées telles la préparation de la semence, le contrôle de la cristallisation ou l’optimisation de la conduite des centrifugeuses ou encore la micro-cuite, comme pilote de cristallisation. La recherche appliquée pratiquée au G.T.S. a permis des progrès appréciables en usine. La profession sucrière en France et à l’étranger continue encore d’appliquer « l’épuration standard » du G.T.S. et d’utiliser le pilote de cristallisation « microcuite du G.T.S. » depuis plus de 30 ans.

En souvenir de Jean Genotelle (1914 – 2017)

Jean Génotelle est né à Cambrai, au nord de la France le 2 août 1914, au moment de l’annonce de la Première Guerre mondiale. Plutôt discret sur les périodes crépusculaires de l’histoire de France, il se souvient seulement avoir passé son enfance dans le Périgord à l’abri du bruit de la guerre (sa famille a été évacuée dans des wagons à bestiaux vers le 7-8 Août 1914).

La CGB aux côtés des planteurs de betteraves pour relever les nouveaux défis

Depuis plus de 95 ans, la Confédération générale des planteurs de betteraves (CGB) fédère les planteurs afin de porter leur voix. Avec 14 syndicats implantés en régions, la CGB est le seul représentant des betteraviers. Depuis 50 ans, un prix minimum garanti et une production sous quota assuraient l’agriculteur d’une grande stabilité de son revenu. Aujourd’hui, avec la fin des quotas sucre actée à partir d’octobre 2017, la filière va devoir faire face à une plus grande volatilité des prix. Afin de conforter sa place de 1er producteur mondial de sucre et de bioéthanol de betterave, la CGB va accompagner les planteurs pour que la betterave reste une culture à valeur ajoutée de leur exploitation et relever les défis qui s’offrent à eux...

Syppre, projet des instituts des grandes cultures pour une agriculture multi-performante

L’agriculture doit réussir à concilier la production alimentaire et énergétique, le respect de l’environnement, et la rentabilité économique. Pour cela, une transition vers de nouveaux systèmes de production performants dans toutes leurs dimensions, basés sur une intensification écologique, adaptés aux conditions locales et gérable par les agriculteurs, est nécessaire.
Pour accompagner cette transition et la rendre possible, 3 Instituts Techniques Agricoles des Grandes Cultures, ARVALIS - Institut du végétal, Terres Inovia et l’ITB, ont lancé depuis 2014 le projet Syppre. Ce projet repose sur une méthodologie originale, qui combine un observatoire, des plateformes expérimentales et des réseaux d’agriculteurs. L’étude est declinée sur 5 milieux agricoles contrastés de grandes cultures à savoir: limons-profonds de Picardie, terres de craie de Champagne, argilo-calcaires du Berry, argilo-calcaires des coteaux du Lauragais et terres humifères du Béarn.
L’objectif pour la filière betterave-sucre est d’assurer la perennité de la betterave dans des systèmes de production compétitifs.

Performance et qualité de vie au travail chez Cristal Union : « Ensemble vers l’Excellence »

Pour faire face aux défis de son environnement, et notamment à l’ouverture du marché du sucre après la fin en 2017 du régime des quotas, Cristal Union booste sa recherche de performance et son agilité en s’appuyant sur l’expérience et l’expertise collective de ses équipes. La démarche EvE, « Ensemble vers l’Excellence », a ainsi été lancée en 2014. Cette démarche d’excellence opérationnelle place l’humain au centre de la performance et s’inscrit dans les valeurs de l’entreprise. Elle contribue également au déploiement opérationnel de l’amélioration continue dans le cadre des systèmes de management intégrés. En s’engageant résolument en faveur d’un management moderne, notamment via le développement des collaborateurs par la formation aux outils de l’excellence opérationnelle et de l’animation d’équipes transverses et collaboratives, Cristal Union se donne les moyens de répondre avec sérénité aux attentes de ses clients et aux enjeux de ses marchés.