Consulter un spécimen

Couverture de la revue IAA

NOS ARTICLES

Voir tous les articles

L’acceptabilité de l’aliment, le cas du sucre

La nutrition « moderne » soulève d’intenses questionnements. Manger, est-ce alimentaire ou culturel ? C’est au moment où ce qui est simple devient compliqué que les sociétés entrent en régression. C’est exactement ce qui se passe pour le noble et naturel produit qu’est le sucre. Le sens des mots est détourné : sucrer, ce n’est pas la même chose qu’édulcorer. Sucre et sucres, ce n’est pas non plus la même chose. Les étiquettes deviennent illisibles. Et les « Nutriscores » trompeurs car les notions d’équilibre alimentaires et d’hygiène de vie en sont absentes. Il importe de revenir à l’essentiel : éduquer le consommateur et ré-apprendre à dialoguer avec lui.

Evolution des prix du sucre dans l’Union européenne depuis la fin des quotas sucriers : quel bilan ?

La fin des quotas betteraviers en Europe était vue par certains de ses promoteurs, comme l’occasion d’adapter le volume de production à la demande. Or, le marché mondial, très volatil, présente :
• des opportunités ponctuelles lors desquelles la filière française a toute sa place,
• et des menaces récurrentes pendant lesquelles la filière pourrait faire le choix de restreindre son offre pour limiter son exposition.
Sans outil de gestion des marchés (hors aide au stockage privé), et en dehors du rôle de tampon offert par le bioéthanol, c’est bien le facteur ‘prix du sucre’ qui peut être en mesure de jouer ce rôle régulateur. Mais quatre ans après la fin des quotas,
on constate que les prix de livraison du sucre sur le territoire communautaire peinent à suivre les fondamentaux européens et, par ricochet, le prix de la betterave. Cette situation limite l’adaptation de l’offre à la demande, et c’est finalement des facteurs non choisis par la filière (sécheresse en 2018 et 2019, jaunisse en 2020) qui ont, principalement, dicté le niveau de production communautaire. Après 2 ans de mar- ché communautaire déficitaire, la reprise des cours du sucre européen est restée modeste avec une répercussion directe sur des prix de betterave qui demeurent inférieurs aux coûts de production. Lors des semis 2021, a pu être constaté un découragement des betteraviers qui s’est traduit par une baisse des emblavements alors même que le marché mondial était en reprise.

Jaunisse de la betterave : un plan national de recherche et développement pour trouver des solutions en trois ans

En 2020 en l’absence de néonicotinoïdes, la jaunisse de la betterave a entrainé une baisse de rendement pouvant atteindre 50% dans les zones les plus touchées. Le Plan National de Recherche et d’Innovation mobilise la filière, la recherche académique et privée pour trouver des solutions innovantes contre la jaunisse : variétés résistantes, bioncontrôle, pratiques agronomiques, prévision des risques, aménage- ment de l’environnement ...

Sommaire du dernier numéro

Spécial sucres


L'agenda de la profession

Et toutes nos rubriques habituelles...

Voir tous nos fournisseurs

NOS ACTUALITÉS

Voir tous les actualités

RAPPORT ÉCONOMIQUE AXEMA

Axema, Syndicat des Industriels de l’Agroéquipement, a publié son rapport économique 2021. Parmi les principaux enseignements, on peut noter que malgré la crise, le secteur industriel de l’agroéqui- pement a maintenu un très bon niveau d’activité,...

PARTENARIAT ENTRE L’ADEME ET INRAE

L’ADEME et l’INRAE ont signé un parte- nariat ambitieux et structuré pour les cinq prochaines années. Atténuation et adaptation au changement climatique, stockage du car- bone dans les sols, transitions des systèmes agricoles, alimentaires et...

Vue de la revue dans une tablette et un mobile

ACHETEZ ET CONSULTEZ
en ligne l'article qui vous intéresse

ABONNEZ-VOUS

en ligne à la revue