Consulter un spécimen

Couverture de la revue IAA

NOS ARTICLES

Voir tous les articles

Innovations, ruptures technologiques et avancées scientifiques dans les poudres laitières : III. Comment vieillit une poudre protéique laitière ?

Lors du stockage, les propriétés structurales et fonctionnelles des poudres d’isolats de protéines solubles (WPI) et de caséines micellaires (PPCN) peuvent évoluer, au point d’affecter leur usage. Des évolutions de structure secondaire, impliquant agrégation protéique et brunissement, ont pu être mises en évidence lors du stockage. Si les poudres de WPI présentent des propriétés fonctionnelles globalement robustes, la solubilité des poudres de PPCN est en revanche fortement diminuée par ces évolutions. Cette étude permettra d’étayer des tests rapides et fiables pour prédire ces évolutions.

Innovations, ruptures technologiques et avancées scientifiques dans les poudres laitières : I. Peut-on préparer de la poudre sans tour de séchage ?

La production de poudres de lactosérum et de perméat comporte deux étapes essentielles d’élimination d’eau : la concentration par évaporation sous vide suivie du séchage par atomisation/pulvérisation. Ces deux opérations technologiques représentent à elles seules 25 % de l’énergie consommée dans l’industrie laitière française, la contribution prépondérante étant due à l’étape de séchage. Pour réduire le coût énergétique de la production des poudres, un nouvel itinéraire technologique a été développé. Il consiste à remplacer la tour de séchage par trois évaporateurs rotatifs à couche mince. Ainsi pour ce nouveau procédé, la consommation énergétique d’élimination d’eau est réduite de 11 à 24 % (en coût global, soit jusqu’à 32% en ne considérant que l’étape de séchage) pour l’obtention de poudres de lactosérum ou perméat de qualité au moins comparable à celle d’une poudre industrielle issue de la technologie conventionnelle.

Innovations, ruptures technologiques et avancées scientifiques dans les poudres laitières : II. Peut-on accroitre la survie des probiotiques au séchage par pulvérisation/atomisation en stimulant leur adaptation aux stress ?

Les scientifiques du laboratoire « Science et Technologie du Lait et de l’Oeuf » (STLO) ont imaginé un procédé simplifié et peu coûteux de séchage par atomisation, maintenant un niveau de viabilité proche de celui obtenu par lyophilisation. Contrairement au procédé classique qui nécessite une première étape de culture du micro-organisme sur milieu optimisé (souvent non alimentaire), suivie d’un rinçage et d’une remise en suspension dans un nouveau milieu avant séchage par atomisation, le procédé mis au point consiste en un séchage effectué directement sur milieu de culture préconcentré. Les résultats obtenus ont montré que ces conditions de milieu de culture induisent une osmoadaptation des bactéries, conduisant à leur résistance accrue et à une viabilité post séchage de l’ordre de 100%. Outre le gain de viabilité et de productivité, cette simplification du procédé élimine en outre tout risque de contamination aux étapes intermédiaires.

Sommaire du dernier numéro

Dossier Technologies des poudres


Focus : Mesure, Analyse, Laboratoire


Économie : Les Etats généraux de l’alimentation et la répartition de la valeur dans les filières


L'agenda de la profession
Et toutes nos rubriques habituelles...

Voir tous nos fournisseurs

NOS ACTUALITÉS

Voir tous les actualités

Convention CGB, FNEDT et JA

La Confédération Générale des planteurs de Betteraves (CGB), la Fédération Nationale des Entrepreneurs des Territoires (FNEDT) et Jeunes Agriculteurs (JA) ont signé une convention de partenariat de trois ans, pour se préparer et s’organiser, suite...

Soufflet au service des filières céréalières

Avec la remise de la médaille d’or à Michel Soufflet, l’Académie d’Agriculture de France reconnait, ce jour, l’engagement de toute une vie. Michel Soufflet est l’un des symboles d’une génération d’entrepreneurs du monde agricole de l’après-guerre...

Vue de la revue dans une tablette et un mobile

ACHETEZ ET CONSULTEZ
en ligne l'article qui vous intéresse

ABONNEZ-VOUS

en ligne à la revue